Le stage est fini : Fressoz au rapport

« L’appréciation de fin de stage en découle : bonnes intentions mais toujours un train de retard. »

Fressoz

Le stage est fini – Fressoz

C’est ainsi que Françoise Fressoz conclut son dernier livre, Le stage est fini. Sa thèse ? Le Président de la République s’est enfin élevé à la hauteur du poste suites aux événements de janvier 2015. Faisant suite à des années d’improvisations.

Menu Best Of

Françoise Fressoz revient chronologiquement sur les étapes clefs de l’exercice du pouvoir par François Hollande, allant jusqu’à sa préparation (ou non-préparation dans ce cas) lors de la campagne. Tout y passe : la taxe à 75%, le tweet de Trierweiler, les relations avec Merkel, les notes de Montebourg, les “pigeons”, l’intervention au Mali, l’affaire Cahuzac, Léonarda …

L’ouvrage vaut la peine d’être lu pour tous ceux qui s’intéressent aux coulisses. Des révélations intéressantes s’y trouvent, comme par exemple autour des rendez-vous du soir lors de la campagne. Hollande et son équipe de campagne savaient déjà début 2012 que le mandat passerait par une politique de l’offre et une baisse des charges, potentiellement jusqu’à 100 milliards pour s’aligner sur l’Allemagne. Mais en campagne on fait de la politique, pas de l’économie – impossible de communiquer là dessus, surtout face à Sarkozy …

Toujours sévère, souvent juste, Fressoz n’est pas forcément malveillante face au pouvoir en place, mais certainement critique sur l’amateurisme de l’exécutif et du Président. Ses thèses se défendent cependant. Hollande, vrai démocrate, a mis du temps à assumer le côté sacré, monarque, du rôle de chef de l’Élysée. Pas étonnant : il n’y adhère pas vraiment. Il aurait sûrement préféré être Premier Ministre. Il n’hésite pas à parler chiffres, à se jeter dans l’arène, en conférence de presse, à la télévision. La fiscalité, c’est son dada : très technique, il endosse la casquette de ministre des finances ou du budget lorsqu’il l’estime nécessaire. Il aura essayé à sa façon de désacraliser le poste – pas une mauvaise idée à mon sens – mais les Français n’y sont pas prêt.

Une énième question sur les déclarations de Hollande dans le bouquin de Fressoz : le Président en a un peu marre et finit par dire qu'on ne tirera pas les conclusions de son quinquennat «dans les livres que vous écrivez... et que je ne lis pas».

Une énième question sur les déclarations de Hollande dans le bouquin de Fressoz : le Président en a un peu marre et finit par dire qu’on ne tirera pas les conclusions de son quinquennat «dans les livres que vous écrivez… et que je ne lis pas».

Françoise Fressoz compile certains aveux intéressants, obtenus du Président lui-même et de certains ministres. Notamment, et l’on en aura beaucoup parlé durant la conférence de presse de Hollande du lundi 7 septembre 2015 – le Président émet des regrets sur la suppression de la TVA de Sarkozy, qui lui empêchera de boucler le budget et augmentera la pression fiscale sur son mandat. Pêché originel, il le paiera longtemps. D’autres aveux, sur la politique européenne par exemple, parsèment l’ouvrage. Un droit de regard, d’inventaire, des confessions lucides et responsables sur ses propres choix alors qu’il est toujours en poste. Une transparence déjà remarquée dans le film « Mon père, ce Ayrault ». Du jamais vu.

Le stage est fini, de Françoise Fressoz. Septembre 2015. Albin Michel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s