A Meseberg, le « moteur » franco-allemand a tourné dans le vide

Lors du prochain Conseil européen, qui se tiendra le 18 octobre 2018, les 27 États membres aborderont l’approfondissement de l’Union économique et monétaire en vue du Sommet de la zone euro en décembre. À cette occasion, Ollivier Bodin, économiste, et moi-même analysons les conséquences de la déclaration de Meseberg avec les propositions franco-allemandes concernant la réforme de la zone euro. Un décryptage en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès, la Fondation européenne d’études progressistes (FEPS) et Euractiv.

La note est à télécharger ici : 

logo_long

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :