[đź“ťEdito] La COP27 : encore une COP pour rien ?

Cette semaine s’ouvre en Egypte la 27ème grand-messe diplomatique des pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques suite au Sommet de la Terre de Rio de 1992 : la COP27.

Un événement qui ne va pas sans certaines contradictions, où figurent dans la liste des sponsors Coca-Cola ou Vodafone comme s’il s’agissait d’une Coupe du Monde et où affluent des centaines de jets privés alors que de nombreux militants bloquaient la veille le départ de 11 jets privés à l’aéroport d’Amsterdam

Quelle pertinence pour la COP27, alors que la COP26 s’est terminĂ©e sur un Ă©chec retentissant? MĂŞme l’optimisme de la COP21 – souvent considĂ©rĂ©e comme la plus rĂ©ussie et la plus concluante – s’est sĂ©rieusement effritĂ© compte tenu des engagements non respectĂ©s – y compris par la France elle-mĂŞme, rĂ©gulièrement condamnĂ©e pour cela.

Parmi les nombreuses difficultĂ©s autour de ce genre d’exercice diplomatique, 3 Ă©lĂ©ments sont de mauvais augure pour les dĂ©bats qui s’annoncent. Le contexte Ă©nergĂ©tique d’abord, oĂą les tensions Ă©conomiques et gĂ©opolitiques ont relancĂ© l’usage d’hydrocarbures très polluants, Ă  l’opposĂ© de ce qu’il faudrait faire pour la trajectoire climatique soulignant nos dĂ©pendances au fossile et le recours systĂ©matique aux vieilles pratiques. Le contexte gĂ©opolitique ensuite, avec des blocs chinois et amĂ©ricains notamment en tension, qui rend un accord multilatĂ©ral difficile. Le contexte Ă©conomique Nord/ Sud enfin : la COP27 est hĂ©bergĂ©e en Egypte, sur le continent africain, et devrait, Ă  raison, pousser le continent Ă  demander des dĂ©dommagements aux pays du nord. Les Ă©missions de ces derniers – aussi bien passĂ©es que contemporaines – pèsent lourd alors que les consĂ©quences climatiques sont dĂ©jĂ  – pas en 2030 ou en 2050 – particulièrement insoutenables sur place.

L’objectif de la COP21 – une trajectoire climatique sous les +2° et idĂ©alement sous les +1,5° – semble dĂ©jĂ  hors de portĂ©e, alors que ces dernières semaines, après un Ă©tĂ© historique, les experts confirment que la trajectoire engagĂ©e nous emmène très probablement vers un rĂ©chauffement Ă  2,5°. Si le pire n’est jamais certain, il se prĂ©cise et c’est pourquoi malgrĂ© les doutes, espĂ©rons une issue ambitieuse qui nous oblige, et souhaitons bon courage Ă  toutes celles et ceux qui, sur place et ailleurs, cherchent Ă  Ĺ“uvrer pour son succès.

Terminons sur une note plus optimiste: la transition écologique peut et doit se faire aussi avec une action locale, au plus près des gens et des territoires. Pas besoin de la COP pour cela. Celle-ci est surtout nécessaire pour continuer à chercher à convaincre ceux qui ne veulent pas que ça change, mais que cela ne nous empêche pas de continuer à agir, et même accélérer. Quelque soit l’issue, le temps médiatique étant ce qu’il est, elle risque de toute manière d’être rapidement éclipsée dans 3 semaines par un autre anachronisme, beaucoup plus scandaleux celui-ci : la Coupe du Monde au Qatar, justement.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :