Laïcité et modèles d’intégration – le cas de la Belgique

Dans le cadre de l’université de printemps du Benelux 2015 organisé par le Parti Socialiste

Par Sébastien Huber

La Belgique est née d’une alliance de la bourgeoisie libérale et catholique contre le prince d’Orange.

Basées sur des principes français, les oppositions se sont unies. Toutes les religions sont officielles et aucune ne prédomine. Dieu n’apparaît pas dans la constitution de 1830. Le principe entre les libéraux et les catholiques c’est « l’union fait la force » et le glissement du point de tension tend vers autre chose. Le catholicisme a joué directement le jeu de la démocratie pour être visible car il ne pouvait pas faire partie de l’état et il lui fallait trouver un moyen pour être présent sur la scène religieuse belge. La Belgique reconnaît officiellement plusieurs cultes (financement des retraites et de l’enseignement religieux, entretien des lieux de cultes…) : Catholique / Laïc / Islam / Orthodoxe / Anglican / Israélites / Syriaques et bientôt le culte bouddhistes. Et oui ! La laïcité est ainsi considérée comme un culte.

Il y a en Belgique un effet de « pilarisation » : presque tout y est conditionné selon les trois familles politiques (libéraux, socialistes ou chrétiens) ou les deux grands piliers “religieux” : laïc ou chrétien. Citons notamment le débat sur l’euthanasie: le droit de réserve doit être personnel mais pas  institutionnel. Un hôpital ne peut revendiquer le droit de réserve quand un praticien à son échelle le peut.

La laïcité est la deuxième « religion » reconnue. La laïcité est donc organisée et structurée comme n’importe quelle autre organisation religieuse (coordination nationale, antennes locales) : la laïcité est basée sur le principe du libre examen. La laïcité est par ailleurs très axée sur la franc-maçonnerie.

Ce n’est pourtant que depuis que 2002 que ces institutions non confessionnelles laïques sont reconnues comme « religion » et bénéficient des avantages que l’on réservait jusqu’à lors aux religions « traditionnelles » (subventions, financements…). L’organisation laïque offre a ses  « adhérents » les mêmes avantages qu’une religion « traditionnelle »: soutien moral, journées de la jeunesse, cérémonies de mariage et de funérailles.

La Belgique a connu entre temps une grosse « crise scolaire » qui a mené les établissements religieux à passer sous contrat quand ceux-ci étaient auparavant publics. Pour les laïcs belges, le problème vient de la famille royale qui doit être élevée dans la religion majoritaire en Belgique et le Te Deum (lors des cérémonies officielles, le peuple doit remercier Dieu pour leur avoir donné le Roi) est mal vécu par les laïcs. En 1990, du 3 au 5 avril, le roi a été déclaré inapte à régner pour que le gouvernement puisse signer la loi sur l’avortement puisque par tradition religieuse, le Roi ne pouvait pas soutenir cette réforme.

Les signes religieux sont interdits dans les métiers fédéraux (police, armée, justice).

La commune décide pour ce qui est permis et interdit dans l’espace public même si quoi qu’il arrive il est interdit de se masquer le visage et d’arborer le voile intégral. C’est aux régions de décider ce qui est autorisé pour les fonctionnaires et aux patrons du privé ce qui est autorisé pour leurs employés.

Dorénavant, l’enseignement laïc étant considéré comme un enseignement religieux à part entière, un enseignement neutre pour ceux qui n’ont aucune confession doit être proposé. Le laïc n’est plus considéré comme l’option réservée aux non-religieux.

← Retour – le cas des Pays-Bas // Retour au sommaire // Lire la suite – le cas du Luxembourg →

 

Publicités

Une réflexion sur “Laïcité et modèles d’intégration – le cas de la Belgique

  1. Pingback: Laïcité et modèles d’intégration au Royaume-Uni | Michael Vincent - Un œil sur la politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s