Laïcité et modèles d’intégration – le cas des Pays-Bas

Dans le cadre de l’université de printemps du Benelux 2015 organisé par le Parti Socialiste

Par Marie-Aude Thibaut

Aux Pays-Bas, il n’y a pas de principe de laïcité. Le principe religieux fait parti intégrante de la société néerlandaise (dans le domaine politique, au travail…). Par exemple, le parti conservateur Néerlandais, équivalant du parti “Les Républicains”, commence ses réunions par une prière. Il y a aussi des groupes d’entrepreneurs qui se retrouvent pour prier ensemble. Ce phénomène n’est absolument pas marginal.

Avant tout pour observer les Pays Bas, il faut comprendre que le pays s’est construit sur deux piliers :

  1. L’eau. En effet pour survivre ensemble, il faut gérer les digues et les canaux ensemble (quelle que soit votre ville, votre région, votre religion, votre parti politique ou votre club de foot préféré.)
  2. La paix religieuse. Celle-ci se base sur une égalité des droits pour chaque communauté.

En ce qui concerne les réponses politiques apportées à l’immigration extra-européenne depuis la seconde guerre mondiale, on peut mettre en opposition les deux politiques d’intégration menées aux Pays Bas.

Les années 70

Dans les années 70, les Moluques font partie de l’archipel de l’Indonésie et sont une ancienne colonie néerlandaise. Après l’indépendance de l’Indonésie, il y a eu une forte immigration de cette population vers les Pays bas où ils ont servis de main d’œuvre bon marché et contribuaient au développement économique du pays. Plus tard, la deuxième génération de Moluques se sentant discriminée se révolte et pour une minorité d’entre eux se lancent dans des actions très violentes proches du terrorisme (assassinats, prise d’otages, détournements de trains etc…)

Si la réponse pénale est ferme et intransigeante, il y a dans la société et au plus haut sommet de l’Etat une prise de conscience qui conduit à la définition et la mise en œuvre d’une Politique des Minorités : égalité de traitement et lutte contre les discriminations, associée à l’idée du maintien de l’identité culturelle d’origine. Par exemple la Note sur les minorités de 1983 ne prévoit pas l’obligation d’enseigner le néerlandais dans des écoles islamiques pourtant soutenues par l’Etat financièrement (comme les autres écoles catholiques ou évangéliques). La double nationalité instaurée en 1992 facilite l’accès à la nationalité néerlandaises de beaucoup d’allochtones qui ne sont plus obligés de renoncer à leur nationalité d’origine. Mais cet accès se fait à l’époque sans condition de connaissance linguistique.

Les années 90

A la fin des années 90, La prise de conscience que les 4 principales villes des Pays-Bas (Rotterdam, Amsterdam, Den Haag, Utrecht) pourraient devenir à majorité musulmane d’ici 20 ans, ainsi que la première guerre du Golfe ont provoqué un véritable électrochoc dans la société néerlandaise. Qui plus est, la configuration n’est plus la même – Il s’agit d’une immigration nord-africaine (souvent marocaine) qui n’a pas d’histoire commune avec les Pays Bas et qui ne se reconnaît pas forcément dans le modèle occidental, alors que dans les années 70, les revendications de naturalisation émanaient de jeunes issus des colonies néerlandaises qui voulaient devenir des néerlandais à part entière.

La montée en puissance de Pim Fortuyn à Rotterdam avec son slogan « Les Pays Bas sont pleins !!! » a rencontré un écho très favorable dans une société néerlandaise ne se sentant plus représentée par une classe politique toujours à la recherche du consensus et du compromis.

Malgré son assassinat, ou peut-être grâce à lui, la classe politique s’empare du sujet et c’est ainsi que naît la Nouvelle Politique d’Intégration. En mai 2002, une semaine après l’assassinat de Pim Fortuyn par un activiste défenseur des droits des animaux, son parti politique devient la 3ème force du pays et est immédiatement intégrée dans une coalition de centre droit. L’ensemble de la classe politique demande une nouvelle politique d’intégration peut-être pour calmer le peuple et stopper le sentiment antimusulman qui se répand dans tout le pays.

Les 4 piliers de cette nouvelle politique sont :

  • tests de langues et d’intégration avant d’arriver dans le Pays(expliquer les valeurs néerlandaises (tolérances des mœurs, des religions etc..) Effet pervers : Pas simple d’apprendre le néerlandais à l’étranger
  • L’intégration est désormais synonyme d’assimilation et plus de pluralisme
  • La culture des migrants n’est plus vécue comme une richesse mais comme un risque.
  • L’Etat n’accompagne plus les immigrants : il leur appartient démontrer qu’ils veulent s’intégrer. Et c’est à eux de s’en donner les moyens.

La mise en place de cette politique a pour objectif de réduire le regroupement familial.

La période 2002-2006 est une période troublée dans la société néerlandaise.

Les Néerlandais avaient une vision d’eux-mêmes comme étant libéraux, tolérants, adeptes du compromis dans tous les aspects de la société néerlandaise. L’assassinat de Pim Fortuyn, puis de Théo Van Gogh ainsi que l’action politique de la ministre de l’immigration Rita Verdonk ou de la député Ayaan Hirsi Ali ont changé profondément la classe politique néerlandaise et permis l’arrivée sur le devant de la scène de l’extrémiste Geert Wilders et de son programme politique profondément islamophobe.

← Retour – le cas du Royaume-Uni // Retour au sommaire // Lire la suite – le cas de la Belgique →

 

Publicités

Une réflexion sur “Laïcité et modèles d’intégration – le cas des Pays-Bas

  1. Pingback: Laïcité et modèles d’intégration au Royaume-Uni | Michael Vincent - Un œil sur la politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s